Le pétrole synthétique est-il notre avenir ?

adulte

Il est unanimement admis que les ressources en pétrole sont limitées et s'épuiseront à un moment donné. Dans quelques décennies, il faut recourir à d'autres carburants si nous désirons satisfaire les besoins en substances énergétiques. Deux options s'offrent à nous : soit nous changeons notre mode de vie, soit nous nous tournons vers le pétrole synthétique qui commence à gagner en popularité.

Une recherche accrue de nouvelles sources d'énergie

La recherche d'une alternative au pétrole n'est pas récente. En effet, après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne entreprit des études sur la fabrication de l'essence synthétique. Le pays cherchait déjà à pallier son déficit en pétrole sur son territoire. Il est également à noter que des chercheurs allemands ont conçu une machine qui soit en mesure de transformer l'eau ainsi que le dioxyde de carbone en carburant synthétique.

Par la suite, la découverte du bioéthanol ravive tous les espoirs. Le bioéthanol regroupe plusieurs types de carburants qui sont obtenus à partir de l'huile végétale, de la cellulose et de l'amidon. Sa composition et sa teneur entrent dans la politique de développement durable. Ce qui explique l'engouement pour ce type de biocarburant jugé viable pour le futur. Il permet en effet de ne plus dépendre en grande partie des énergies fossiles qui sont jugées dangereuses à tous les niveaux.

Le pétrole bleu et ses caractéristiques

La véritable substance de remplacement du pétrole actuel est le fruit des recherches effectuées par une équipe de chercheurs français et espagnols. Elle fut baptisée sous le nom de Blue Petroleum. Il s'agit d'une variété de pétrole écologique qui se révèle être une révolution énergétique à l'échelle planétaire. Le principal objectif est d'absorber 450 000 tonnes de dioxyde de carbone par an afin d'avoir 230 000 barils de pétrole.

Le pétrole bleu provient de la culture de microalgues en usine. Ces dernières nécessitent de la lumière et du dioxyde de carbone pour la photosynthèse. Le liquide organique qu'on obtient est ensuite filtré. Cette opération permet d'enlever l'eau et l'oméga 3. La pâte qui en résulte est maintenue à haute pression et haute température pour donner le pétrole synthétique. Cette étape s'effectue en seulement 48 heures.

Les enjeux de l'avenir du pétrole bleu

Le pétrole bleu a une capacité de brûleur similaire au pétrole classique. Il rend également possible le rejet de dioxyde de carbone. A rappeler que le pétrole classique est en grande partie responsable de la pollution atmosphérique. Celui-ci a un impact sur la population et provoque le réchauffement climatique dont les conséquences sont déjà visibles. En revanche, avec ses propriétés offrant une meilleure protection de la planète, le pétrole artificiel a toutes les chances d'être la principale ressource énergétique du futur.

Philia, entreprise suisse œuvrant dans la filière pétrolière, fournit des formations en trading pétrolier et négoce. La société opère principalement en Guinée et ses prestations vont du service de raffinerie au traitement des minéraux et des gaz naturels en passant par le développement d'infrastructures pétrolières. Les formations dispensées par Philia sont particulièrement supervisées par son directeur de développement Daniel Ndiaye.